Dénonciation de l’injustice : Jocelerme Privert conteste les Mandats du Juge et dévoile l’incohérence des accusations

Dans un réquisitoire éloquent, Jocelerme Privert, ancien président d’Haïti, réagit avec fermeté aux récents mandats émis à l’encontre de lui-même et de 35 autres hauts dignitaires de l’État. Il déplore l’annonce de ces mandats via les réseaux sociaux le 29 décembre 2023, soulignant l’absence de transparence dans le processus judiciaire.

Privert fustige le juge en question, dénonçant publiquement une « association malicieuse » entre son nom et des accusations de corruption. Il qualifie ces démarches d’injustifiables, cherchant à ternir son image et attaquer son intégrité et son statut de fonctionnaire modèle et honnête.

L’ancien président met en lumière l’inconsistance des mandats, soulignant le manque de mention de l’origine des faits répréhensibles qui auraient été commis. Il déclare cela comme une « bouffonnerie grotesque », soulignant l’absence de son nom dans des rapports d’audits de gestion ou d’enquêtes administratives antérieures.

Dans une déclaration passionnée, Privert rappelle son passé, soulignant son emprisonnement injustifié de plus de 26 mois entre avril 2004 et juin 2006. Il pointe du doigt la légèreté du système judiciaire qui, selon lui, se répète avec ces nouveaux mandats.

L’ancien président critique également l’incompétence du juge de Port-au-Prince, soulignant que la juridiction compétente est clairement établie par la Constitution. Il souligne le caractère inapproprié des accusations portées contre les dignitaires de l’État et réaffirme l’importance de la présomption d’innocence.

Privert défend vigoureusement son innocence et celle de ses collègues, soulignant que les ministres et directeurs généraux doivent assumer l’entière responsabilité de leurs actes. Il rappelle des principes constitutionnels, insistant sur le fait que les ordres illégaux ne peuvent soustraire les ministres à leur responsabilité.

En insistant sur le respect des droits et devoirs constitutionnels, Privert déclare qu’il ne se pliera pas face à des « injustices et persécutions politiques. » Il réaffirme son engagement envers son pays, déclarant que les attaques dirigées contre sa personne ne le détourneront pas de ses responsabilités envers la nation.

L’ancien président réaffirme sa longue carrière sans actes délictueux ou criminels. Il revendique légitimement le respect, la considération et la reconnaissance de ses compatriotes face aux multiples responsabilités qu’il a assumées au service de son pays. Privert conclut en exhortant à la prudence et à la vigilance, rappelant que la justice doit être équitable et respecter les principes fondamentaux de la Constitution.

5 Replies to “Dénonciation de l’injustice : Jocelerme Privert conteste les Mandats du Juge et dévoile l’incohérence des accusations”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *